Jiyunakokoro Aïkido Dojo
O'Sensei - Morihei Ueshiba - Cliquez sur la photo pour voir une vidéo
Masamichi Noro Sensei - Cliquez sur la photo pour voir une vidéo
Nobuyoshi Tamura Sensei - Cliquez sur la photo pour voir une vidéo
Morihiro Saito Sensei - Cliquez sur la photo pour voir une vidéo
Daniel Toutain Sensei - Cliquez sur la photo pour voir une vidéo

Christian Haullard

4ème dan Fundamental Aïki Wa no Michi - Elève de Daniel Toutain Sensei 

haullard presentation

Je suis né le 25 juillet 1962 à Sète dans l’Hérault (34).

À l’âge de huit ans, j’entre en pension. Le judo y est le sport de « rigueur ». Compétitions obligatoires avec des adversaires toujours plus grand que moi. Mauvais souvenirs. Je suis content quand cela s’arrête, deux ans après.

En 1976, je découvre le rugby comme talonneur, vu ma taille. C’est une belle école de vie où l’engagement humain et physique n’est pas qu’une formalité administrative. Avec le recul, je dirais que c’est un véritable art martial. Je reviens au judo sans rancune mais je n’accroche toujours pas.

En 1981, lors de mon service militaire, je joue toujours au rugby mais une blessure un peu plus grave que les (nombreuses) autres me fait définitivement raccrocher les crampons. C’est à cette époque que je découvre l’aïkido par la rencontre de monsieur Sarrou, sexagénaire et néanmoins 2ème dan qui a ouvert un club d’aïkido à Balaruc-les-Bains, près de Sète. Je fais mes premiers pas d’aïkidoka dans un dojo d’une quarantaine de mètres carrés où je vais rester cinq ans en pointillés, puis arrêter, du fait de ma vie professionnelle.

Quelques années plus tard, je rencontre Jean-Pierre Cocquio au conservatoire de Noisy-le-Sec où nous étudions la contrebasse. Il m’apprend qu’il est professeur d’aïkido et qu’il va créer un club à Noisy-le-Sec l’année suivante. Ce n’est pour moi, à l’époque, que l’occasion de reprendre une « activité ». Il me faudra un certains temps pour quitter mon costume de rugbyman et gagner en souplesse.

Avec le temps la passion s’installe, au point que ma vie s’articule de plus en plus autour de l’aïkido. J'ai été Président de Tsuboniwa école d’aïkido pendant 6 ans où j’ai essayé d’accomplir pour le mieux ma fonction.

J'ai retrouvé mon sud natal et plus particulièrement les Pyrénées Orientales où j'ai fait l'Ecole Hôtelière de 1976 à 1979 (Vernet les Bains).

Je remercie Jean-Pierre pour son amitié, sa patience et pour les belles rencontres qu’il m’a fait faire lors de stages régionaux ou nationaux. Je remercie également Muriel pour sa générosité et sa bonne humeur légendaire.